CECI N’EST PAS UNE PIPE

Paar lächelt
Envie d’une petite gâterie ?

Selon une étude canadienne, 30% des femmes hetérosexuelles considèrent que pratiquer une fellation leur donne du pouvoir. Cela veut dire que 70% de femmes hétérosexuelles ne considèrent pas qu’il s’agit d’une pratique où elles ont le pouvoir, autrement dit ce n’est pas un moment de leur sexualité qui leur appartient… Alors ok, on n’est pas obligée d’aimer pratiquer la fellation quand on est une femme hétérosexuelle évidemment !!! Mais bon, 70%, c’est beaucoup.

Alors on s’est dit qu’entre la pression sexuelle dès l’adolescence, les clichés masculinistes et misogynes, les injonctions pseudo-féministes à faire ou ne pas faire comme ci ou comme ça… L’essentiel était peut-être de revenir aux basiques, qu’on ait un pénis ou non et qu’on aime en mettre dans sa bouche ou non. Alors on démystifie !

Si tu as un pénis… que faire pour qu’une fellation se passe bien.

Peut-être ne t’es-tu jamais retrouvé·e face à une personne qui avait également un pénis et s’apprêtait à le mettre dans ta bouche, auquel cas, commençons par rappeler quelques règles de base en se mettant à la place de la personne qui se retrouvera face à ton engin.

1. On se lave !

Et on ne parle pas de la douche que tu as prise ce matin, mais juste avant de passer aux choses sérieuses. Transpiration, dépôts… une douche rapide ou une toilette de chat sont toujours appréciées.

2. Rasé ou pas rasé ?

Comme tu veux, mais au moins on se pose la question, parce que la personne en face, surtout si c’est une femme, a certainement fait un effort en prévision d’un éventuel coït. À défaut d’un rasage total, un petit coup de sécateur dans la haie ne fait jamais de mal.

3. On communique !

Toutes les pipes ne se ressemblent pas. Tu as forcément tes préférences à toi. Fais part de ce que tu aimes avant, préviens si tu n’aimes pas telle ou telle technique, et pendant le sexe oral également… Un gémissement ici et là montre que c’est agréable mais ne suffit pas. Dire clairement les choses rendra tout plus simple pour tout le monde, mais également peut faire monter la tension sexuelle entre vous !

4. Vous n’êtes pas des pornstars

Comme pour toute pratique sexuelle, assure-toi du consentement clair et actif de la personne en face de toi. Et puis sois toi-même, une fellation réussie n’a pas besoin d’être profonde ou spectaculaire (voir notre article sur la Gorge Profonde). Également, ne pousse pas la tête de ton ou ta partenaire vers l’avant, laisse la personne choisir le rythme, la pression, le mouvement, et si tu as envie de quelque chose, demande lui sans force.

Si tu n’as pas de pénis mais que tu pratiques des fellations

Et maintenant, parlons de l’autre côté : il y a quelques petites choses à savoir avant une fellation. Voici une petite check-list avant d’entrer dans le vif du sujet :

1. De l’entrain !

Si l’objectif est de donner du plaisir, comme pour toute pratique, allons-y avec entrain. Si tu n’es pas enthousiaste ou bien te sens contraint·e, arrête toi tout de suite et prends le temps de réfléchir à pourquoi tu es en train de faire ceci et n’hésite pas à mettre fin à la fellation si tu n’en as pas ou plus envie. Il n’y a rien de mal non plus à demander à la personne de se laver avant. Si cela te met mal à l’aise, ou que tu as peur de vexer ton ou ta partenaire, propose-lui si c’est possible simplement de prendre une douche ensemble. Un moment de léger malaise peut ainsi devenir un moment doux et très sensuel. Si la personne refuse de se laver, c’est un red flag, cette personne ne mérite pas de pratiquer le sex oral avec toi !

2. Eye contact

Rappelle toi que vous êtes deux en train d’interagir, donc garder un contact visuel permet de rester connecté·e·s dans le désir, mais aussi de vérifier si la personne apprécie ce que tu fais, s’approche de l’orgasme ou s’ennuie.

3. Installe-toi confortablement

Une position correcte et confortable est capitale, et te permettra d’être plus à l’aise. Pour ne pas avoir de torticolis, il est conseillé de s’agenouiller, ou de s’allonger, sur le dos ou sur le flanc. Une autre variante, consiste à lui offrir également ton sexe, et de profiter à deux !

4. Vas-y tranquillement

Le gland du pénis est très sensible (surtout s’il est circoncis), car c’est là que se trouvent la plupart des terminaisons nerveuses, comme le clitoris sur une vulve. Commence donc par te consacrer à son gland, repousse son prépuce (ou pas, s’il est circoncis) et caresse-le avec le bout de la langue. Prend le temps de jouer.

5. Mets la main à la pâte

La bonne pression est très importante pour une bonne fellation. Tu peux intensifier le mouvement de la bouche avec ta main. Cela a l’avantage de lui donner l’impression de s’enfoncer plus profondément dans ta bouche. Cela te facilite le travail – adieu l’étouffement. Attention aux pénis circoncis : Le mouvement de la main doit impérativement s’arrêter avant le gland, sinon cela devient très désagréable voire douloureux. Petite astuce : une légère pression sur le périnée (la zone entre l’anus et les testicules) stimule sa prostate et rend l’orgasme encore plus intense.

6. Souffler ou Aspirer ?!

Contrairement à l’expression “blow job” en anglais (littéralement : travaille de soufflage), il s’agit bien d’aspirer, se sucer. Le but est de créer un vide. Pour cela, tu prends le pénis profondément dans la bouche, tu fais sortir l’air et tu remontes la tête. Les lèvres doivent entourer fermement le pénis pour empêcher l’air de rentrer. Lors du vide, la langue peut jouer avec le gland à nouveau.

Certaines personnes sont aussi excitées par le bruit de succion, les bruits de bouche et de salive, etc…

7. Varie le rythme !

Certaines personnes pensent qu’un mouvement de va-et-vient constant est déjà le summum des sensations. En réalité, beaucoup trouvent que c’est beaucoup plus agréable de varier la vitesse des mouvements et les techniques de stimulation. Parfois presque brutalement, parfois délicatement, parfois avec la main, parfois avec la langue – varie les plaisirs. Chauffe-le, puis laisse-le se refroidir. Ainsi, vos ébats seront plus tendres, plus longs et beaucoup plus excitants.

8. Chouchoute-le·a !

Tu peux utiliser tes lèvres, ta langue et tes mains pour gâter l’ensemble de ses parties intimes en les caressant, les embrassant, les léchant et les suçant. Inclus aussi l’intérieur de ses cuisses, ses fesses et son anus.

9. Avaler ou cracher ?

Le mieux est de réfléchir à l’avance si tu veux avaler, cracher ou voir l’éjaculation sur ton corps. Avaler du sperme n’est pas pour tout le monde. Là encore, il faut en discuter avant, parfois la surprise ou le goût créent un moment de gêne et mieux vaut avoir repassé avant les différents scénarios possibles pour te sentir en confiance. Évite de tordre ton visage ou de faire des bruits d’étranglement si tu te forces : ne te force pas ! Tu peux te préparer un verre d’eau pour faire passer le goût si jamais tu souhaites vraiment avaler le sperme mais ne sais pas comment cela va se passer. Si tu ne veux pas avaler, tu peux lui demander à l’avance où il ou elle aimerait éjaculer le moment venu. Le simple fait d’en parler est déjà très excitant. Important :ne t’interromps pas juste avant l’orgasme ou pendant l’éjaculation, car la stimulation constante intensifie l’orgasme et le sensations de plaisir et l’éjaculation peuvent être légèrement décalées.

10. Attention aux dents !

On a le droit à tout lors d’une fellation, mais les dents n’y ont tout simplement pas leur place. Ce qui est un prélude taquin pour un baiser ne fonctionne pas du tout pour une fellation. Il faut donc toujours faire attention et les laisser bien rangées, sauf demande expresse et claire de la personne qui reçoit la fellation !

Mots- clefs associés à cet article
, ,
Écrit par
Plus d'articles de Tuba Frank

Essayer le Slow Sex – comment faire ?

Pourquoi prendre plus de temps pendant le sexe, pour nous et notre...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.