Gorge profonde, c’est parti !

Une “Gorge profonde” décrit une fellation qui implique une circlusion du pénis profondément dans la gorge. Mais en sait-on plus ? Notre experte t’explique comment fonctionne la “deep throat”, comment tu peux t’y entraîner progressivement et ce à quoi il faut particulièrement faire attention.


Après mon article sur la fellation, on m’a contactée plusieurs fois pour me demander des conseils sur la manière de pratiquer une fellation gorge profonde digne de ce nom, si on veut la pratiquer. Je me suis donc dit qu’il était temps de me consacrer plus longuement à ce sujet.

Qu’est-ce qu’une Gorge Profonde ?

Tout d’abord, une brève explication : la gorge profonde est une forme de sexe oral au cours duquel le ou la partenaire prend le pénis dans sa bouche jusqu’à ce qu’il se heurte à l’arrière de la gorge. Le plus difficile dans tout cela, c’est de garder le réflexe d’étranglement sous contrôle, en gros : d’éviter le haut le coeur. Mais cela peut s’apprendre. C’est ce qu’on appelle l’habituation et, pour plusieurs raisons médicales, ce n’est pas vraiment conséillé : après tout, le réflexe nauséeux est un mécanisme de protection du corps.

Ouf…. pas trop mon truc. On la voit – la gorge profonde – tout le temps dans le porno et aucune des femmes n’a l’air très heureuse, sans parler des terribles bruits d’étranglement. Des yeux torturés, une respiration difficile, des larmes qui coulent sur leur visage. Non, je passe mon tour. Mais bon, chacun·e ses goûts. Je peux comprendre que l’on ait envie de donner une gâterie à son·sa partenaire de temps en temps.

Et on comprend pourquoi les hommes (cisgenre) aiment ça ! En effet, contrairement à la fellation normale, la gorge profonde donne une sensation d’étroitesse autour du gland. Il y a aussi des personnes qui aiment les bruits d’étranglement que je déteste et qui se produisent lors de l’étouffement. Dans ce cas, le·a partenaire qui « donne » prend l’initiative et pénètre activement la bouche ou la gorge du·de la partenaire qui reçoit. Cela suppose toutefois que le·a partenaire passif·ve ait une certaine expérience de la gorge profonde.

Si ton·a partenaire aime particulièrement la gorge profonde et que tu veux quand même absolument lui faire plaisir, rien ne sert de se forcer- il faudra alors, bon gré mal gré, s’entraîner, s’entraîner… sans se mettre de pression.

Ton plus grand défi sera de contrôler ton réflexe nauséeux. Pour cela, tu peux d’abord t’entraîner avec un godeé ou avec tes doigts. Tu peux utiliser un spray anesthésiant ou un gel lubrifiant comme aide supplémentaire pour empêcher le réflexe nauséeux, car moins il y a de frottement dans la gorge, moins le réflexe nauséeux est important. Prends toutefois ton temps et ne sois pas frustré·e si cela ne fonctionne pas tout de suite après quelques jours. Il peut en effet s’écouler jusqu’à trois ou quatre mois avant qu’un premier succès ne se fasse sentir, selon l’intensité du réflexe chez toi.

Deep Throat – Mode d’emploi

Étape 1 :

#1 Commence par trouver où commence ton réflexe nauséeux. Pour commencer, il est préférable d’utiliser ton doigt, une brosse à dents ou un dildo. Pose-le sur ta langue et pousse-le lentement vers le fond de la gorge.

#2 Lorsque tu arrives au point où ton réflexe nauséeux se déclenche, il est très important de ne pas paniquer, de laisser ton doigt là où il est et de ne pas le bouger.

#3 Essaie maintenant de te détendre et de respirer par le nez. Laisse ton doigt/brosse à dents/dildo dans cette position pendant 10 secondes.

#4 Pour cela, un entraînement régulier et des répétitions constantes sont essentiels pour réduire le réflexe nauséeux. Dès que tu peux poser ton doigt/brosse à dents/dildo à cet endroit sans devoir t’étouffer, tu peux étendre la zone plus en arrière. Avance d’environ 6 à 12 mm dans la gorge. C’est ton nouvel endroit. Pratique maintenant ces étapes deux à trois fois, de préférence six à sept fois par semaine.

Étape 2:

Dès que le réflexe a sensiblement diminué, tu commences l’étape 2. Comme le réflexe nauséeux est à nouveau stimulé lorsque tu introduis et sors le doigt ou le dildo, nous nous exerçons maintenant au « va-et-vient ». Important : reste détendu·e et continue à respirer par le nez. Continue à t’entraîner ainsi jusqu’à ce que tu puisses sans problème faire entrer et sortir ton doigt/brosse à dents/dildo et que tu te sentes bien.

Maintenant, quelques conseils pour les personnes à pénis:

#1 La prudence est de mise ! Comme pour la pénétration anale, il y a un risque de blessure en cas de manque de détente, de préparation ou d’égards. Au début, laisse ton·a partenaire mener la danse et ne le·a pousse pas à faire quoi que ce soit. Le rythme et la question de savoir jusqu’à quelle profondeur il·elle prend ton pénis dans sa bouche doivent être laissés à son appréciation. Beaucoup d’hommes (cisgenres) commettent aussi l’erreur de « forcer » la tête de leur partenaire juste avant l’orgasme – ne le fais pas !

#2 Laisse-lui le temps. Il n’y a vraiment que peu de personnes qui maîtrisent vraiment la gorge profonde. Pour la plupart, c’est un défi. Ton·ta partenaire a donc besoin de temps pour s’entraîner, mais si vous le voulez tous·tes les deux et que vous persévérez, vous ferez de petits progrès assez rapidement. Comme dans le sport.

#3 Essayez différentes positions. Il n’y a pas de limites à l’imagination. Il y a toutefois quelques positions qui conviennent nettement mieux aux débutant·e·s : Laisse ton·a partenaire s’allonger à l’envers sur le lit et laisser sa tête pendre vers le bas depuis le bord du lit. Cette position ouvre sa gorge et crée un angle d’entrée naturel qui facilite la prise profonde.

#4 Prends ta revanche. Sois conscient·e que la gorge profonde ne va pas de soi. Non seulement parce que la plupart des gens doivent s’y entraîner pendant des semaines, mais aussi parce que c’est désagréable et fatigant. La plupart du temps, on se concentre pour respirer correctement afin de ne pas s’étouffer. Personnellement, je ne connais pas une seule personne qui aime et apprécie de faire une gorge profonde, et si c’est le cas, c’est vraiment pour faire plaisir. C’est plutôt un « truc de mecs », souvent associé à une vision viriliste et dominante maintenue dans certaines vidéos pornographiques, attention donc à garder à l’esprit que le sexe est un jeu à deux, quelles que soient les pratiques. Cela signifie que le consentement est primordial et la communication essentielle, et que si ton·a partenaire se donne tant de mal pour réaliser ton fantasme, tu devrais t’occuper d’elle·lui et de son orgasme avant ou après.

#5 Non, c’est non. Certaines pratiques impliquent trop de souffrance ou de travail pour ton·a partenaire, mais cela ne signifie pas que tu rates quelque chose ou que tes fantasmes sont invalides. Simplement respecte les limites posées par ton·a partenaire.

Que faut-il savoir d’autre sur la gorge profonde ?

  • La gorge profonde produit beaucoup de salive. Si vous avez un problème avec cela, cette pratique n’est probablement pas pour vous.
  • Si vous n’avez pas de dildo sous la main, n’utilisez surtout pas d’aliments comme des bananes, des concombres ou des saucisses, car ils pourraient se casser et rester coincés dans votre gorge. Utilisez plutôt vos doigts, une cuillère en bois ou une brosse à dents. Dans ce dernier cas, vous pouvez même facilement intégrer vos exercices dans votre routine matinale.
  • Petite astuce : si le pénis n’est pas encore en pleine érection, il est plus facile de le prendre entièrement dans la bouche, car il est alors encore petit et plus mou.

Et pour celleux qui pensent : « Catastrophe ! L’humanité court à sa perte parce que nous devons tous commencer à faire des gorges profondes comme dans les films pornos. » Détendez-vous. Tout est possible, rien n’est obligatoire. Tout a déjà été fait. Il y en aura toujours. Aussi longtemps qu’il y a des humain·e·s sur terre, tout a déjà été fait ou essayé en matière de sexualité. Le gagging (étouffement ou bâillonnement), par exemple, était utilisé comme punition sexuelle dans la Rome antique. Comme vous le voyez, nous ne sommes pas en train de réinventer l’eau chaude, nous ne faisons qu’en parler.

 

Écrit par
Plus d'articles de Tuba Frank

CECI N’EST PAS UNE PIPE

Qu'on ait un pénis ou pas il faut absolument tenir compte de...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.