Pas envie de sexe : devrait-on s’inquiéter d’une baisse de libido ?

Keine Lust auf Sex

“La dernière fois qu’on l’a fait, c’était il y a longtemps…”, ‘”Est-ce qu’on a encore assez de sexe alors ?”. Des pensées similaires traversent souvent l’esprit des couples dans des relations à long terme. Bien qu’il soit tout à fait normal et naturel que les relations sexuelles et l’envie de faire l’amour diminuent au fil des années, ou sur des périodes de temps, on s’en inquiète souvent beaucoup. La plupart du temps, il n’y a pourtant pas lieu de s’inquiéter, mais si tu veux savoir quoi faire pour lutter contre la baisse de libido, on te donne quelques clés !

Pas envie de faire l’amour : à quelle fréquence est-ce “normal” ?

Avons-nous assez de sexe ? Cette question préoccupe presque tous les couples à un moment ou à un autre de leur relation. Que ce soit à cause du stress au travail ou dans la famille, d’un déménagement, de l’arrivée d’un enfant ou tout simplement parce que l’on ne ressent pas d’intérêt à un moment pour ce genre d’intimité physique. Les fluctuations de notre désir sont tout à fait normales selon les phases de la vie. Ces différentes étapes de la vie modifient également les besoins physiques et c’est ainsi qu’il y a des hauts et des bas de libido, de véritables tempêtes et des courants d’air tièdes. Mais à quel moment une baisse de libido dépasse-t-elle un point critique pour la relation ?

Laissons d’abord parler les chiffres bruts : 39% des Français font l’amour plusieurs fois par mois, 31% plusieurs fois par semaine. Moins d’un Français sur quatre fait l’amour une fois par mois ou moins. Seuls 4% le font tous les jours. C’est ce que notre Sexreport AMORELIE rapporte pour la population française en 2023. Indépendamment du genre de la personne et du statut de la relation, la majorité des Français font donc l’amour en moyenne plusieurs fois par mois. Est-ce donc la “bonne quantité” ?

Pas du tout, il n’existe aucune valeur indicative officielle pour la fréquence idéale des rapports sexuels dans un couple. Il n’y a pas non plus de moment précis (un mois, un an ?) où la lassitude du désir devient inquiétante pour la relation – chaque couple est différent. L’intimité sexuelle (ou son absence) ne représente un danger pour la relation que lorsque les pensées, les angoisses ou même les disputes ne tournent plus qu’autour de cela, ou que le manque physique devient un vrai problème.

À quel point ai-je besoin de sexe dans ma relation ?

C’est très simple : autant que les deux le souhaitent et en ont besoin. Combien de fois l’un·e veut, combien de fois l’autre veut et qu’est-ce qui est faisable en termes de temps ? On se rencontre quelque part au milieu.

Keine Lust auf Sex

Selon des études et des observations de psychologues, il est normal que les rapports sexuels se raréfient dans une relation de longue durée. Ce n’est ni un mauvais présage, ni le signe d’un affaiblissement de l’amour. C’est même souvent le contraire : l’amour a grandi, le sentiment amoureux et le désir se sont transformés en confiance et en un partenariat fiable, dans lequel on partage aussi les soucis, les peurs et le quotidien. De ce fait, les priorités changent et la passion brûlante finit par retomber à une température supportable.

Certains couples ont encore du mal à se séparer physiquement après 20 ans de mariage, tandis que pour d’autres, le sexe n’est pas fondamental dans une relation. Si les deux partenaires s’aiment, se respectent, s’entendent bien et sont heureux·ses et satisfait·e·s avec peu ou pas de sexe, il n’y aucun problème. La situation ne devient problématique que lorsqu’aucun compromis ne peut être trouvé sur une fréquence qui convient aux deux et si l’un·e des partenaires se sent sous pression parce qu’iel n’a pas assez de sexe, ou au contraire, parce qu’iel a l’impression de priver sa·son partenaire de cette connexion physique.

Pas d’envie de faire l’amour – pas d’inquiétude

Au delà de l’impact émotionnel dans le couple, ne pas avoir envie de faire l’amour n’est pas un phénomène rare et n’est pas une raison grave de s’inquiéter. Une baisse de libido peut avoir des causes très diverses – physiques, psychologiques, extérieures ou des tensions dans le couple. Il est important de déterminer si tu n’as pas envie de faire l’amour de manière générale ou si cela est dû au désir dans ton couple. Le premier cas peut tout à fait avoir des causes hormonales, médicamenteuses ou psychologiques qui n’ont rien à voir avec la relation. Dans ce cas, un·e médecin peut t’aider – n’hésite pas à aborder le sujet ouvertement et honnêtement.

Une phase de vie difficile ou de grands changements dans le cercle privé, professionnel ou familial peuvent également entraîner une perte de libido. Toute l’énergie est alors utilisée pour cela et il ne reste presque plus rien pour des instants de connexion intime. Il s’agit d’une phase passagère qui se résorbe souvent d’elle-même et qu’il ne faut pas surestimer immédiatement. Mais le plus souvent, l’envie de faire l’amour disparaît au quotidien en raison de la routine et de l’absence de nouveaux stimuli sexuels. Il est possible d’y remédier activement – on vous explique comment.

Conseils contre la baisse de libido

Avant toute chose : amusez-vous ! Tant que l’un·e des partenaires, voire les deux, considèrent le sexe comme une obligation dans la relation (“La dernière fois, ça fait si longtemps…”, “On devrait quand même le faire plus souvent…”), la seule chose qui ressortira de ces moments sera de la frustration. Le sexe doit être un plaisir, complètement consenti et un vrai moment de connexion partagé ! Pour cela, il est important de ramener un peu de légèreté dans notre vie sexuelle – sans pression, attentes ou sentiment de devoir “faire” plus l’amour.

Libidoverlust

Conseil 1 – L’amour de soi

Pour réveiller le désir sexuel endormi, il faut aussi se voir et se ressentir comme un être sexuel. Commence par te concentrer sur toi et sur ton corps – quels moments ou quelles textures éveillent en toi des sensations, ressens tout. C’est si important de réapprendre ou apprendre à s’aimer, de se sentir sexy et bien dans sa peau – au sens propre du terme : la peau est notre plus grand organe et demande à être soignée. Chouchoute-toi avec des moments de relaxation juste pour toi, sans culpabilité : des bains moussants, des peelings, des séances de sauna, des masques, des crèmes hydratantes et des massages. Une nouvelle coupe de cheveux, essayer un nouveau parfum ou de la belle lingerie peuvent également stimuler la confiance en soi en se sentant différent·e et sûr·e de soi.

La masturbation peut aussi aider à retrouver la sensation de son propre corps et de son propre plaisir. La masturbation n’est en effet pas un simple substitut à la satisfaction sexuelle ressentie pendant l’amour à deux, mais elle est bénéfique, saine et enrichissante pour toute ta vie amoureuse – peu importe si tu penses à ta·ton chéri, à Ryan Gosling ou à ta·ton voisin·e.

Conseil 2 – Plus de distance ou plus de proximité ?

Tu n’as pas envie de faire l’amour parce que tu manques de proximité et de connexion avec ta·ton partenaire ou parce que tu te sens abandonné·e par lui/elle ? La perte de libido est souvent liée à un éloignement progressif dans la relation. Demande-lui explicitement plus d’intimité, recherche la proximité (physique et émotionnelle) et passe plus de temps avec lui/elle – donne le temps au désir de refleurir entre vous à mesure que votre connexion s’intensifie. D’autres couples encore ont tout simplement besoin d’un peu de distance ou d’éloignement l’un de l’autre (même si ce n’est que pour un ou deux jours) afin de pouvoir à nouveau se manquer. Cette technique peut par ailleurs énormément stimuler la libido. Le fait d’être constamment ensemble et de toujours se fondre en une seule et même unité peut être un tueur de désir. Surtout lorsque l’être aimé·e n’est plus considéré·e que dans son rôle de parent si vous avez des enfants, par exemple, au lieu d’être un·e personne d’abord, et aussi un·e partenaire romantique.

Conseil 3 – Chercher de nouvelles stimulations

Parle avec ta·ton partenaire de vos expériences passées ou préparez ensemble des projets (de vacances ou autre!) pour l’avenir. Faites de nouvelles choses ensemble ou séparément, faites de l’escalade ou participez à un cours d’art, apprenez une langue étrangère ensemble ou sortez un peu plus avec des ami·e·s. Essayez d’apporter un vent de fraîcheur avec de nouveaux sujets de conversation grâce à des activités à partager ensemble ou à faire chacun·e de son côté pour se rejoindre avec encore plus de passion ensuite – n’oubliez pas que le cerveau est notre plus grand organe de plaisir.

Conseil 4 – Un voyage de découverte

Le sexe ne se résume pas à la pénétration ! Le sexe, c’est l’intimité, les câlins, les baisers, les caresses et les découvertes. Souvent, dans les relations à long terme, les préliminaires et les baisers intimes sont beaucoup trop négligés. Malheureusement, le sexe se résume alors souvent à l’habituel “entrez, sortez, finissez”. Prends conscience que ton corps et celui de ta·ton partenaire possèdent d’innombrables zones érogènes – et pas seulement le pénis ou le vagin. Expérimentez ensemble avec des sextoys ou laissez-vous inspirer par des histoires ou des romans érotiques. Le but n’est pas d’atteindre absolument l’orgasme, mais de s’amuser et prendre du plaisir par cette connexion à l’autre.

Écrit par
Plus d'articles de Sarah B.

Repenser nos schémas amoureux, la belle affaire

Bien que la relation classique à deux soit toujours la plus répandue,...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *